Découverte majeure: Des chercheurs réussissent à inverser les pertes de mémoires liées à l’Alzheimer
« Un groupe de patients a obtenu de bons résultats et on peut se permettre un peu d’espoir. »

Avez-vous déjà fréquenté quelqu’un de près ou de loin qui était atteint de la maladie d’Alzheimer? Que ce soit le cas ou non, de toute façon, vous savez déjà à quel point cette maladie est éprouvante et réduit de façon considérable la qualité de vie des gens qui sont atteints.

D’ailleurs, les prédictions ne sont pas spécialement optimistes par rapport à la maladie jusqu’à maintenant: On estime que d’ici 2050, ce sont 160 millions de personnes qui seront atteints d’Alzheimer, comparativement aux 30 millions de personnes actuelles qui vivent avec ce fléau.

Évidemment, le problème nécessitait déjà beaucoup de temps de recherche, mais on comprend maintenant l’urgence actuelle de tenter de trouver des remèdes pour pouvoir au mieux éradier la maladie, au moins en ralentir le processus.

Et il y a une nouvelle vraiment bonne pour ceux qui suivent cette cause de près: Des chercheurs universitaires (alliance entre la  Buck Institute et les laboratoires des universités de Los Angeles et de Californie) ont réussi à renverser le processus dans une étude qui portait sur 10 patients.

Les patients ont dû se soumettre à plusieurs changements, par exemple le retour à de saines habitudes de sommeil, une meilleure alimentation et plus d’activité physique, la prise de vitamines et de médicaments ainsi que la stimulation cérébrale.

Un programme spécialisé pour chaque patient a été établi.

Il est fascinant de souligner le fait que tous les patients de l’étude ayant suivi le programme ont démontré une nette amélioration. Après seulement 10 mois, un homme de 66 ans a récupéré  12 % du volume de l’hippocampe .

Un autre patient a été capable de reconnaître enfin le visage de ses proches et de sa famille après seulement 6 mois de traitement. Après 6 mois encore, une autre patiente a été capable de se souvenir de la deuxième langue qu’elle avait apprise à parler au cours de sa vie.

Bref, les résultats sont plus qu’encourageants et fournissent beaucoup d’espoir aux gens qui en sont atteints et à leur entourage, qui souffre tout autant de les voir dans des situations comme celles-là.

Source: sciencedaily