Plusieurs types d’orchidées sauvages ont été sauvés des feux de forêt de Sumatra en 2015 par de jeunes Indonésiens, qui les ont ensuite plantés sur les grands arbres de leur communauté. La beauté de ces « fleurs divines » a fait l’objet de deux vieilles balades folkloriques.

Le district de Muaro Jambi, sur l’île de Sumatra, en Indonésie, s’enorgueillit désormais de guirlandes d’orchidées aux couleurs délicates, grâce aux efforts de la communauté locale de Lebung Panjang Sakat, un parc forestier. Des fioritures décoratives destinées à masquer la tragédie qui a failli faire disparaître ces fleurs célestes il y a sept ans.

 

L’année 2015 a vu la destruction de la forêt de Pematang Damar aux mains d’un incendie rageur. Dans le hameau de Jambi Tulo, des jeunes gens éteignaient les feux car ils savaient que la zone abritait une vaste population d’orchidées sauvages. Deux ans auparavant, le Muaro Jambi Wild le Mouvement pour les orchidées avait demandé aux autorités régionales de protéger la flore rare de la région.

En tant que communauté, les villageois ont fait don de sections de terrain pour établir une forêt refuge pour les sakat [mot local pour désigner les orchidées sauvages] sauvées. Adi Ismanto est un jeune héros qui a contribué à sauver la situation.

De nombreuses orchidées délicates qui avaient été mises en danger par l’incendie ont fini par refleurir et même se reproduire grâce aux soins attentifs des jeunes. Elles montrent leurs motifs vibrants, leurs couleurs éclatantes et leurs délicieux parfums lorsque la saison des pluies commence. Les Grammatophyllum speciosum, communément appelées orchidées tigrées, ont des pétales jaunes et bruns, tandis que les Cymbidium lancifolium, une autre sorte d’orchidée, ont des pétales bruns et blancs. Ces orchidées s’accrochent aux branches des arbres putat (Planchonia valida) de 50 mètres de haut et tombent en cascade comme un magnifique voile.